Praticien Shiatsu à Rueil-Malmaison (Hauts de Seine)


DEONTOLOGIE

 I - Bien plus qu une technique, le shiatsu est un échange non verbal entre le praticien et le receveur.

Comme dans beaucoup de techniques, la profonde détente amenée par la pratique de la relaxation ne découle pas seulement de la technique, mais de la façon dont elle est appliquée. Cet article expose ce qui se joue entre le donneur et le receveur, au cours d'une séance.  

Mais derrière la technique, c’est l’intention du praticien qui porte les effets relaxants. L’objectif de la relaxation est de permettre le lâcher prise. C’est en prenant conscience qu’il peut lâcher, qu’il peut faire confiance à l’Autre (représenté pendant la séquence par le praticien) et en expérimentant ce lâcher prise dans son corps, que celui qui recevra (receveur) décuplera sa détente.

II - L’attitude du praticien : Donner et Recevoir

Pour permettre ce « décrochage » chez le receveur, le praticien soigne sa qualité de présence. Dans l’idéal, sa présence devrait être absolument constante dans son intensité. Chaque rupture de la relation peut faire revivre au patient une situation d’abandon. Chaque inattention du praticien va légitimement amoindrir la confiance qui s’installe, et nuire du même coup à l’objectif de la relaxation. Cette présence, par sa qualité, soutient le receveur, l’accompagne dans une prise de conscience qui peut être émotionellement difficile pour lui. Pour cela, le praticien est nécessairement enraciné, centré, très en lien avec la terre et avec son propre corps. Il se place dans une empathie raisonnée : il sent ce que ressent l’autre sans se laisser happer par l’autre. Pour se protéger, et pour rester efficace, il évite de se laisser gagner par les tensions ou les résistances du receveur… mais il comprend ces blocages, les respecte et compatit aux douleurs qu’ils entraînent. C’est en accueillant ces tensions, en leur laissant une place, en leur donnant le temps de dire leur sens, qu’il aidera le receveur à les résoudre. Une attitude qui consisterait à lutter contre, à vouloir pour l’autre obtenir une détente contre lui-même, ne déboucherait que sur un renforcement des résistances. Le praticien s’approprierait alors ce qu’il cherche à atténuer chez l’autre : la volonté de tout contrôler.

Pour guider son geste, le praticien a une connaissance intuitive du mouvement et des amplitudes articulaires qui se fonde sur son expérience. Il puise dans la conscience de son propre schéma corporel, pour créer le mouvement qu’il induira chez le receveur. S’il suivait un plan à la lettre, s’il appliquait trop scrupuleusement des techniques d’étirement, il perdrait le contact, au profit du mental, au détriment d’une relation corps à corps.

III - Le nombre de séance
 
Il depend uniquement de l analyse du pouls chinois, du ressenti du praticien à la premiere seance. En Asie, un praticien qui fait bien son travail, le receveur ne le visite qu une fois dans l'année.
A chaque personne correspond une technique, en fonction des besoins énergétique du corps et en adéquation avec votre rythme de vie, vos tensions nerveuses, physiques et émotionnelles.
Les cicatrices, les chocs émotionnelles, le stress,… sont des facteurs de perturbations énergétiques. Les points douloureux sont des indicateurs de ce qui est perturbé. La respiration represente votre capacité à lâcher.
 
IV - La relaxation : abus et dependance.
 
Il est evident que de rendre dépendant le receveur est une facon de prendre pouvoir sur lui. 
Etre honnete envers la personne c est avant tout prendre en consideration son desir d etre mieux et d adapter les conseils.
 
Delphine s interdit de créer des dependances sur ces techniques de relaxation.
Elle a construit sa clientele sur l honnêteté et la franchise de ses recommandations.
 
V- Contre-indications
 
Ces techiques de relaxations ne remplacent ni suivi ni traitement medical. Le praticien doit adapter sa technique (pression douce et/ou en profondeur).
Travaillez en collaboration avec une psychologue et un cabinet de médecins généralistes, c est juste de l intelligence.
Le bien être des gens est notre principale préoccupation.
 
Les personnes présentant des problèmes particuliers de santé (traitement, accidents, opérations) devont etre précisés des le debut de la seance. Delphine peut demander l accord de votre medecin surtout si vous etes suivi par un cardiologue. Dans ce cas, le shiatsu agira en détente et bien être mais en aucun cas le shiatsu cherchera à soulager.

Il est important d’agir avec précaution pour les Femmes enceintes, hypertension, diabète, le toucher variera en fonction de ses éléments. Les femmes enceintes peuvent recevoir des seances de shiatsu mais seulement a partir du 3 eme mois et en fonction de leurs tensions.

VI -Vision du praticien 

il est indispensable d’avoir en plus de la technique une prédisposition au toucher. Ce toucher est le juste équilibre entre la technique et l’intuition. IL faut savoir écouter, sentir le corps et la personne.

 

 
 

 

 

DELPHINE SHIATSU © 2017, tous droits réservés. TEL : 06 47 40 57 98 Déontologie  |  Mentions légales  |  Partenaires